Brasserie Bofferding en 1950

Une histoire brassicole depuis 1764

Flèche vers le bas
Rue Plaetis au bord des rives de l'Alzette dans le quartier Grund à Luxembourg en 1904

1764

LE COMMENCEMENT

L'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche laissa place à l'ouverture des premières brasseries dans la rue Plaetis situé dans le quartier Grund à Luxembourg après avoir fait fermer tous les établissements dédiés jusqu'alors aux bains. La « maison » ou plutôt la pièce, pas plus grande qu'une cuisine, où était exercée une première activité brassicole depuis 1670 était officiellement devenue une brasserie du nom de la rue Plaetis, qui est devenue vers 1764, près d’un siècle plus tard la brasserie Funck-Bricher...

Brasserie Funck-Bricher dans le quartier Grund à Luxembourg en 1906

1780-1808

La DYNASTIE FUNCK s’étend.

La brasserie de la Rue Plaetis devenait en 1780 la propriété de la Famille Linden, dont une des filles, Anne-Catherine, épousa en 1808 Henri Funck issu de la brasserie Michel Funck également située dans le quartier Grund.

Leurs enfants ont par la suite fondé plusieurs dynasties de brasseurs : les Funck-Nouveau, les Funck-Erdmer et les Funck-Bricher, dont descend la 10ème génération Mathias Lentz directeur de l’actuelle BN et Isabelle von Kunow – Lentz COO de Munhowen société de distribution des   

Brasserie Bofferding à Bascharage en 1900

1842

NAISSANCE DE LA BRASSERIE NATIONALE

La Brasserie Nationale est née de la fusion entre tradition et savoir-faire des brasseries Bofferding et Funck-Bricher.

La nouvelle société est détenue à parts égales par les familles Bofferding et Lentz. Afin d’optimiser la productivité, il a été décidé de rassembler tous ses outils de production sur le site de Bascharage. La marque Funck-Bricher a par la suite été abandonnée afin de soutenir  la marque Bofferding La maison mère de la rue Plaetis dans le quartier Grund a arrêté la production et a depuis participer à la rénovation du quartier du Grund.

Joseph Funck

1862

NAISSANCE DE LA DYNASTIE FUNCK-BRICHER

La construction des réseaux routiers et ferroviaires au Luxembourg avait favorisé le développement des brasseries de la Rue Plaetis et Bofferding. Ces dernières avaient suivi un mouvement d'industrialisation et s'étaient dotés de leurs premiers équipements industriels.

Durant la même période, Mathias Funck, né en 1834 et dirigeant de la brasserie de la Rue Plaetis, épousait Catherine Bricher qui lui donna sept enfants, tous sans descendance. La brasserie de la Rue Plaetis s'était ainsi renommée brasserie Funck-Bricher, faisant naître une nouvelle dynastie de la famille Funck.

Publicité Funck-Bricher en 1920

1916

FUNCK-BRICHER DEVIENT FOURNISSEUR DE LA COUR

Alors que les brasseries dans le Grand-Duché de Luxembourg rencontraient des difficultés à satisfaire une demande très faible depuis le déclenchement de la Première Guerre Mondiale, la brasserie Funck-Bricher devenait fournisseur de la Cour Grand-Ducale et obtenait un gage de qualité sur le marché luxembourgeois.

Camion transportant des fûts Bofferding en 1927

1927-1937

PREMIÈRE MODERNISATION DES BRASSERIES

Bien qu'elles étaient freinées dans leur développement à cause du contexte de la guerre, les brasseries Bofferding et Funck-Bricher ont choisi d'investir dans la modernisation de leurs équipements.

La brasserie du Grund inaugurait une nouvelle salle de machines en 1929 ainsi qu'une salle de brassage plus moderne, puis de nouvelles caves entre 1934 et 1936. Victor et Joseph Funck, les propriétaires de la brasserie Funck-Bricher à ce moment, présentaient alors leur maison comme étant "la plus moderne du Grand-Duché" dans leurs publicités.

Du côté de la brasserie de Bascharage, c'est lorsque les enfants de Léon Bofferding avaient repris la direction que les travaux de modernisation démarraient à partir de 1927 jusqu'en 1930, avec une nouvelle salle de brassage, une véritable salle de machines et des éléments réfrigérants pour fabriquer la glace.

Les bières Bofferding et Funck-Bricher ont été par la suite saluées sur la scène internationale avec le Grand Prix de l'Exposition Universelle de Liège en 1930 et de Bruxelles en 1935, ainsi qu'avec le Diplôme d'Excellence au concours de l'Institut International d'Alimentation de Paris en 1937.

Brasserie Battin en 1960

1937

FONDATION DE LA BRASSERIE BATTIN

Négociant en spiritueux, Charles Battin fondait sa propre brasserie dans le quartier de la gare à Esch-sur-Alzette. Il prit cette décision pour approvisionner un marché de proximité important alors que la concurrence était forte et que la crise du krach boursier de 1929 avait toujours un impact conséquent sur l'industrie brassicole.

Une de ses particularités était d'avoir d'excellentes relations commerciales, qui lui avaient permis de vite connaître le succès, en plus d'avoir un emplacement stratégique pour faciliter l'arrivée des matières premières. Mais son plus grand avantage concurrentiel était d'avoir un talentueux maitre-brasseur nommé Kurt Mocker. Formé à Pilsen, il brassa des bières d'une qualité exceptionnelle à partir de recettes originales qui ont pâmé de plaisir les papilles gustatives dans le Bassin Minier et ont ainsi permis le développement de la petite brasserie locale.

Hall de soutirage de la Brasserie Nationaledurant les années 1970

1949-1974

DEUXIÈME MODERNISATION DES BRASSERIES

La Brasserie Funck-Bricher, comme pour la Brasserie Bofferding, continuait de se moderniser bien que l'impact de la Deuxième Guerre Mondiale fût conséquent pour les brasseries luxembourgeoises. Les anciennes stations d'embouteillages avaient été remplacées, ainsi que les fûts en bois par des fûts en aluminium. Il a fallu attendre 1963 pour retrouver des volumes de production nationale comparables à ceux d'avant-guerre.

C'est également à partir de 1963 que les nouveaux gérants de la brasserie Bofferding de Bascharage, Paul Bofferding et Georges Molitor, ont mis en place une politique de développement et de modernisation tournée vers l'avenir. De nombreuses transformations, extensions et améliorations techniques, dont notamment l'automatisation du processus de fabrication des bières en 1974, ont permis à la brasserie d'accroître sa production de plus de 30 000 hl/an sur 11 ans.

Brasserie Nationale à Bascharage en 1974

1974

NAISSANCE DE LA BRASSERIE NATIONALE

La Brasserie Nationale est née de la fusion entre tradition et savoir-faire des brasseries Bofferding et Funck-Bricher.

La nouvelle société possédée à parts égales par les familles Bofferding et Lentz a choisi de rassembler tous ses outils de production sur le site de Bascharage. La marque Funck-Bricher a par la suite été abandonnée afin d'accroître la production sous une seule marque. La maison mère de la rue Plaetis dans le quartier Grund a ainsi fermé ses portes.

Hall de soutirage de la Brasserie Nationaledurant les années 1970

1986-1995

MODERNISATION DE LA BRASSERIE NATIONALE

La Brasserie Nationale orchestra une série de chantiers de modernisation des machines et du bâtiment pour accroître la production à une plus grande échelle, notamment avec un chauffage à gaz et une chaudière vapeur en 1988, cinq nouvelles cuves de fermentation et de garde en 1990 permettant une capacité de production totale de 258 000 hl, et une salle de brassage modernisée en 1993.

Les efforts de la Brasserie Nationale ont été récompensés pour la première fois avec la remise du Grand Prix DLG en 1995 saluant la qualité, les méthodes de production et les caractéristiques gustatives de la bière Bofferding.

Livreur Munhowen Drinx

1992-1999

ACQUISITION DE HIPPERT BOISSONS & MUNHOWEN DISTRIBUTION

Dans le cadre d'une stratégie de réorganisation de la distribution des boissons, la Brasserie Nationale a racheté Hippert Boissons en 1992.

Dans la même dynamique de renforcement de la distribution de ses boissons, la Brasserie Nationale a acquis Munhowen Distribution en 1999. Le dépositaire de toutes boissons, fondé en 1908 fusionnait alors avec Hippert Boissons en conservant son nom.

Battin-lifestyle-11.jpg

2004

ACQUISITION DE LA BRASSERIE BATTIN

La Brasserie Battin, avec qui la Brasserie Nationale avait une entente cordiale et commerciale depuis plusieurs décennies, a été rachetée et a rejoint le site de Bascharage en abandonnant son site d'Esch-sur-Alzette qui posait des difficultés dû à son emplacement en ville.

f.JPG

2018

RENAISSANCE DE LA MARQUE FUNCK-BRICHER

Plus de 30 ans après sa disparition, la marque Funck-Bricher renaît de ses cendres et est relancée en 2018 avec une nouvelle bière brassée à la Brasserie Nationale à partir de malt et de houblon bio.

lodyss.jpg

2020

FONDATION DE LA MARQUE LODYSS

La Brasserie Nationale orchestra une série de chantiers de modernisation des machines et du bâtiment pour accroître la production à une plus grande échelle, notamment avec un chauffage à gaz et une chaudière vapeur en 1988, cinq nouvelles cuves de fermentation et de garde en 1990 permettant une capacité de production totale de 258 000 hl, et une salle de brassage modernisée en 1993.

Les efforts de la Brasserie Nationale ont été récompensés pour la première fois avec la remise du Grand Prix DLG en 1995 saluant la qualité, les méthodes de production et les caractéristiques gustatives de la bière Bofferding.